Marie Curie et les conquérants de l’atome

Sans-titre-9

Marie Curie et les conquérants de l’atome

À travers documents d’époque, correspondances, témoignages et études savantes, Jean-Pierre Poirier raconte, dans un langage accessible à tous, l’une des plus extraordinaires et passionnantes sagas du xxe siècle. Elle commence en 1898, lorsqu’une jeune Polonaise, Marie Sklodowska, mariée à un…

Rupture de stock

14,92 10,00
  • Description du produit
  • Avis

À travers documents d’époque, correspondances, témoignages et études savantes, Jean-Pierre Poirier raconte, dans un langage accessible à tous, l’une des plus extraordinaires et passionnantes sagas du xxe siècle. Elle commence en 1898, lorsqu’une jeune Polonaise, Marie Sklodowska, mariée à un chercheur français, Pierre Curie, précise la notion de radioactivité naturelle et découvre le radium. Récompensée par deux prix Nobel, Marie Curie crée à Paris, en 1911, l’Institut du Radium, où va naître l’école française de chimie-physique nucléaire, ouverte aux chercheurs de toute l’Europe. C’est là que sa fille Irène et son gendre, Frédéric Joliot, découvrent, en 1934, la radioactivité artificielle, succès récompensé par un troisième prix Nobel. En 1939, Frédéric Joliot apporte la preuve physique de la fission du noyau de l’uranium sous l’action des neutrons, montre qu’elle s’accompagne d’un dégagement d’énergie et de la libération de neutrons supplémentaires, capables d’amorcer une réaction en chaîne. Le principe du réacteur nucléaire producteur d’énergie est énoncé. Une politique d’indépendance énergétique débute alors en France, dont quelques étapes seront la bataille de l’eau lourde, la création du Commissariat à l’ Énergie Atomique, la construction de la première pile atomique, ZOE. En 2006, grâce au nucléaire, le pays assure 80 % de ses besoins en énergie électrique tout en réduisant la production de gaz à effet de serre. La même double ambition guide les récentes décisions de construire E.P.R., nouveau type de réacteur à fission nucléaire, d’implanter à Cadarache le réacteur à fusion nucléaire I.T.E.R, et de participer au projet A.B.R., réacteur à neutrons rapides capable de recycler les déchets radioactifs.

  • Avis (0)

    Avis

    Il n’y pas encore d’avis.

    Soyez le premier à laisser votre avis sur “Marie Curie et les conquérants de l’atome”

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *